MODULES FORMATION ORGANISATION

Image Description
Chapitre suivante

Module 1 – Les impacts d’un manque d’organisation dans son quotidien

Le manque d’organisation n’est pas une plaie incurable. Vous avez une réelle action. D’ailleurs dans cette formation je ne vais pas vous dire de suivre un schéma que je vous donne et basta ! Non. L’idée est que vous ayez plusieurs portes d’entrée et que vous puissiez vous construire votre propre organisation.

Il y a des impacts, dans votre vie quotidienne : personnelle et professionnelle.

Bon, ici nous nous intéressons à l’aspect professionnel, mais vous pourrez voir que cela peut se transposer dans le personnel.

Dans ce module nous allons évoquer deux points : le stress et la définition de valeur de votre temps.

 

Question interactive :

D’ailleurs quels sont ces impacts négatifs pour vous ? Peut-être même au niveau personnel !

 

Le stress : de quoi parle-t-on :

Le syndrome général d’adaptation (SGA) représente l’ensemble des mécanismes physiologiques, neuroendocriniens de la réponse de l’organisme aux agressions. Lorsque le stress est continu, le SGA se divise en trois phases.

 

Phase 1 : La réaction d’alarme

Elle correspond globalement à la réponse « attaquer ou fuir ». Il se passe tout un tas de mécanismes hormonaux dans le corps. Le corps se met en mode alarme.

Le fait d’avoir une montagne de tâches à réaliser, plus son chef sur le dos qui met la pression, plus des collègues peu résistants au stress, peuvent être autant de facteurs stressants.

 

Phase 2 : la phase de résistance

Si le sujet est soumis à un stress permanent, répétitif qui dépasse ses possibilités d’adaptation en « zone de confort », l’organisme rentre dans la phase de résistance.

Si la réponse au stress se prolonge ou se répète, la recherche d’un nouvel état d’équilibre se fait au prix d’une consommation importante d’énergie. Le prix de cette adaptation s’appelle la charge allostatique. Quand elle est importante et/ou prolongée, elle peut provoquer ou accélérer le développement d’un état pathologique, somatique et/ou psychique.

C’est ce qui se passe au cours du Burn Out.

 

Phase 3 : la phase d’épuisement

Le corps s’épuise, le psychisme aussi. Certaines zones cérébrales impliquées dans la réponse neuro-hormonale ne répondent plus, avec destruction de neurones de l’hippocampe qui est l’un des éléments importants de nos capacités adaptatives et d’apprentissage.

Bref, on est fatigué, le cerveau aussi et adieu l’adaptation.

 

Je vous parle de cela, car l’organisation est un des sources de mal-être au travail. Cela débordant dans la vie quotidienne, au global. Comprendre ce qui se passe est un élément majeur avant d’avancer plus loin. Et en plus cela vous donne plus de compréhension sur ce que vous avez pu, ou sur ce que vous vivez.

 

Je ne suis pas entrée dans des détails plus complexes (système endocrinien, nommer toutes les hormones, etc), pour rester le plus digeste possible.

 

Retour à :